Famille franciscaine de l'Est Francilien

> Accueil

 

 

 

 

 

 

 












« Aimez-vous les uns les autres comme je vous aimés ». Evangile selon Saint Jean.


> Edito


           
Voilà le jubilé de la présence franciscaine en France qui se clôture. À nous de voir cet événement comme une invitation à revivifier l’esprit de François dans notre pays. Chacun peut ainsi, en guise de nouveau départ, se demander comment ressembler de plus en plus au Poverello, dans le contexte familial, social, professionnel qui est le sien. Prenons par exemple ce trait distinctif de la spiritualité de François : un désir de fraternité à la fois immédiate avec les hommes qu’il rencontre tous les jours sur les chemins d’Ombrie et beaucoup plus lointaine avec ceux qui n’ont apparemment rien en commun avec lui. Inspirés par ce double mouvement, nous pouvons dans le même temps marquer notre solidarité avec les victimes de l’ouragan Irma dans les Antilles, ou bien le peuple Rohingya, en Birmanie et nous laisser déranger par la misère qui nous tombe sans cesse sous les yeux : ces hommes couchés dans le métro parisien, plus nombreux semble-t-il en ce début d’automne, mais aussi les personnes de notre entourage que l’isolement emprisonne. L’esprit doux et patient de François est alors d’un grand secours pour dépasser le « à quoi bon ? », oser un regard, une parole même maladroite, un sourire, puis garder notre bouche close, afin de laisser déborder le cœur de celui qui n’a plus à qui parler, sans que nous regardions notre montre ni que notre esprit vagabonde vers nos propres préoccupations. Invisibles gestes de fraternité aux yeux du monde et si chers à Dieu et à François. Vous pourrez ainsi découvrir, dans les pages de la rubrique « Vie franciscaine », une série de témoignages illustrant de manière vivante et concrète différentes réponses possibles à la question « Pour vous qui est François aujourd’hui ? ».

Christine Fisset.

AccueilArchivesContact
Site réalisé par Mirage